Les suivis biodiversité du CETIOM

Le CETIOM (Centre Technique interprofessionnel des Oléagineux et du Chanvre) a mis en place cette année des suivis visant principalement à faire un état de la biodiversité présente dans les parcelles de chanvre en comparant avec ce qui est observé à la même période dans du colza ou du tournesol. De par ses caractéristiques intrinsèques (bonne couverture du sol) et l’absence de traitements phytosanitaires, le chanvre peut potentiellement permettre le maintien et le développement d’un grand nombre d’organismes, en particulier des organismes dits utiles.

9 parcelles sont suivies dans l’Aube, réparties dans trois paysages différents. Sur chaque site, une parcelle de chaque culture est suivie. Chaque parcelle est ainsi équipée de 5 pots Barbers situés à 50 m d’une bande enherbée et de 2 cuvettes jaunes sur végétation, une à 10 et l’autre à 50 m de la même bande enherbée.

Nous effectuerons des relevés chaque semaine. Parallèlement aux prélèvements, nous notons également les données météo (pluviométrie, températures, rayonnement cumulé sur la semaine écoulée) ainsi que le stade de développement de la culture, la hauteur de la strate, les interventions agricoles, ou toute autre observation qui pourrait être utile lors du traitement des données.

Nous allons donc recenser les prédateurs du sol (carabes, araignées et staphylins), les auxiliaires volants (chrysopes, syrphes, hyménoptères parasitoïdes, pollinisateurs…) ainsi que les ravageurs (méligèthes, charançons, limaces…).

Ses suivis permettront d’apporter de premiers éléments sur l’intérêt du chanvre en tant que réservoir à auxiliaires. Nous regarderons également l’influence du climat et du paysage sur les captures et nous déterminerons le potentiel de régulation des parcelles en mettant en parallèle les populations des ravageurs et d’auxiliaires. D’autre part, ces données alimenteront la base de données d’Auximore.

Avec ces suivis, les professionnels de la filière du chanvre pourront étoffer leurs arguments en démontrant un des intérêts d’insérer du chanvre dans la rotation. Dans le cadre d’Auximore, ces données participeront aux études de mises au point de protocoles simplifiés.

Raphaël Planhard – CETIOM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>