Parcelles suivies par Arvalis Institut du Végétal

L’essai système de la Motte est un système biologique céréalier sans élevage, suivi depuis 2003 par Arvalis Institut du Végétal. Cet essai se situe sur le site de la Bergerie de Villarceaux (95), propriété de la Fondation Charles Léopold Meyer pour le Progrès l’Homme (FPH, fondation suisse). L’EARL du Chemin neuf est en charge du suivi des opérations culturales sur les 8 parcelles d’environ 8 hectares de la Motte. Une rotation de 8 ans est mise en place[1], tous les termes de la rotation sont implantés chaque année.

Les parcelles de l’essai mesurent 120 m de large et sont séparées par des bandes enherbées ou des haies.

arvalis 2

Je mets en place les suivis auxiliaires pour les terricoles épigés (protocoles plaques invertébrés terrestres et Barber) sur l’ensemble des 8 parcelles de l’essai. Les individus issus des piégeages au pot Barber sont identifiés à l’espèce, une dégradation sera appliquée par la suite en laboratoire pour disposer de l’identification proposée par le protocole simplifié. J’ai débuté les relevés le lundi 15 avril pour ces deux protocoles. Un relevé par semaine est effectué jusqu’à début juillet.

J’ai disposé deux paires de pièges cornets sur des bandes enherbées : l’une entre la Motte 6 et la Motte 7 (mélange triticale/pois et blé) et l’autre entre la Motte 3 et la Motte 4 (luzerne de seconde année et luzerne de première année). En parallèle, je mets en place le protocole pour les cuvettes jaunes sur les 4 parcelles jouxtant les pièges cornet (Mottes 3-4-6-7). Les syrphes collectés par ces deux protocoles sont identifiés à l’espèce, les micro-hyménoptères sont comptabilisés. De la même manière qu’avec les protocoles pour les terricoles épigés, les informations obtenues seront dégradées pour obtenir l’identification proposée par le protocole simplifié. Les premiers relevés pour les paires de pièges cornets ont débuté le 29 avril, les cuvettes jaunes seront disposées le 27 mai (délai de livraison). Là-aussi, chaque piège est relevé chaque semaine, et ce jusqu’à début juillet.

Ségolène Plessix- Arvalis Institut du Végétal



[1] luzerne-luzerne-blé tendre d’hiver-tournesol-féverole de printemps-blé tendre d’hiver -mélange triticale/pois – avoine de printemps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>