Des nouvelles sur les systèmes de cultures innovants

Après vous avoir donné des nouvelles de l’ACTA concernant la tâche 1, en voici sur la tâche 3 !

Cette dernière est la deuxième partie de mon stage de fin d’étude. Elle est en lien direct avec la 1ère. En effet, les données bibliographiques de la BDD construite dans la tâche 1 vont être utilisées afin de concevoir des systèmes de culture innovants, ainsi que des arbres décisionnels avec l’outil DEXi (tâche 3.2). Ces derniers seront envisagés à trois échelles : experts, conseillers et agriculteurs.

C’est en collaboration avec l’INRA de Nancy que l’ACTA réalisera ceci. Les arbres de décision évalueront des systèmes de culture en termes de « potentiel auxiliaires » et de pression en ravageurs. Les données d’entrée dont l’outil a besoin sont les pratiques culturales, l’environnement de la parcelle et ses aménagements paysagers.

Bien évidemment, les arbres ne porteront pas sur tous les ravageurs et auxiliaires existants en grandes cultures. Seuls certains d’entre eux ont été sélectionnés par le groupe de travail, en fonction de leur grande nuisibilité ou de l’importance de leur rôle de régulation. Concernant les ravageurs, ce sont les pucerons d’automne et de printemps, les limaces, les taupins, la pyrale, la chrysomèle, et pour les auxiliaires, les micro-hyménoptères, les carabes, les syrphes et les araignées.

Le groupe de travail réalisera au départ des arbres les plus détaillés possibles puis il les simplifiera afin qu’ils soient accessibles aux conseillers et agriculteurs.

Une rencontre entre l’ACTA et l’INRA de Nancy a eu lieu mi-mai afin d’initier la création des arbres.

Laura Bruchon, stagiaire à l’ACTA

Les premières idées pour le site AuxiMORE

Nous réfléchissons en ce moment à la création d’un “mini-site internet responsive”… il s’agit d’un site qui a la particularité de s’adapter automatiquement à l’écran sur lequel on le consulte. Il est donc très agréable d’y naviguer aussi bien à partir de son ordinateur que de sa tablette ou de son smartphone.

Notre objectif : permettre à l’agriculteur de pouvoir accéder facilement aux informations Auximore, quel que soit l’endroit où il se trouve (au bureau ou dans ses champs).

Voici les services en ligne que nous avons pensés lui mettre à disposition :

reconnaissance des insectes à l’aide de photos

consultation des protocoles de suivi des insectes (qu’est ce que je dois regarder, comment je peux les piéger…) avec des vidéos et des fiches (pdf) à télécharger

et bien sûr des contacts, liens utiles, notamment un lien vers le blog pour y publier une photo prise avec son smartphone par exemple, poser des questions si besoin…

Auriez vous d’autres idées ? SI oui, n’hésitez pas à nous en faire part dès maintenant, toutes les suggestions sont les bienvenues !

et nous essaierons de les prendre en compte dans la mesure du possible …

Corinne Lescaudron – Chambre Régionale d’Agriculture de Picardie

L’enseignement agricole travaille pour la biodiversité !

L’appel à projets BiodivEA « Biodiversité dans les exploitations agricoles » a été initié en 2010, dans le cadre du partenariat entre les Ministères de l’agriculture et de l’écologie, dans l’objectif de renforcer la mobilisation de l’enseignement agricole sur la thématique de la biodiversité.

Les établissements d’enseignement agricole (EPL) et leur exploitation constituent des lieux privilégiés pour travailler sur la problématique des interactions agriculture et biodiversité. Déjà sensibilisés et actifs sur cette question, ces EPL peuvent développer dans le cadre de BiodivEA des projets de démonstration et d’expérimentation sur cette problématique, à l’échelle de leur territoire. Ce thème transversal constitue un support pertinent pour impliquer largement la communauté éducative, décloisonner les disciplines et filières de formation, et développer des partenariats.

 18 EPL sont ainsi engagés dans des projets centrés sur les problématiques et enjeux spécifiques au territoire, et comportant un volet national (participation à l’Observatoire Agricole de la Biodiversité). Les thèmes sont variés et permettent d’expérimenter des outils d’étude et d’évaluation de la biodiversité en agriculture, en vue de mutualiser ces expériences et les résultats obtenus.

bergerie

 Depuis 2012, des actions plus approfondies prolongent ces travaux, en lien étroit avec les acteurs de la recherche et du développement, sur les thématiques suivantes : diagnostics globaux, infrastructures agro-écologiques, prairies, auxiliaires, pollinisateurs, sols, messicoles. L’objectif est à terme de fournir des ressources opérationnelles aux acteurs du conseil et de la formation sur la question des interactions agriculture et biodiversité, dans une logique globale de capitalisation, mutualisation et diffusion d’outils.

Dans ce cadre, la Bergerie Nationale a noué des relations avec les acteurs du projet AuxiMORE, pour promouvoir les échanges entre les EPL engagés dans l’étude des auxiliaires sur leur exploitation en grandes cultures et les partenaires d’AuxiMORE. Ces EPL bénéficient des réflexions et des outils mis en œuvre dans le cadre d’AuxiMORE, et constituent des sites d’observation qui viennent nourrir ce projet. La Bergerie Nationale assure la mutualisation et la capitalisation des travaux menés et des résultats obtenus sur ces EPL.

 L’animation nationale de l’opération BiodivEA est assurée par le réseau « Biodiversité » de l’enseignement agricole, 3 établissements nationaux d’appui : Agrocampus Ouest Beg Meil, SupAgro Florac et la Bergerie Nationale, et l’ACTA, et en relation avec les acteurs de la recherche et du développement.

Emilie Kolodziejczyk – Bergerie Nationale

 

Flash ravageurs : Le charançon des siliques

Faites attentions aux charançon des siliques

Si ce charançon est présent dans les parcelles de Colza depuis plusieurs semaines, c’est depuis quelques jours seulement que les seuils de sensibilités sont atteints de manière plus systématique.

220408_ConsCO_char_siliqcrédit photo : CETIOM

Pour les passsionnées des petites bêtes c’est le moment d’aller voir!
Pour plus d’information concernant ces ravageurs n’hésitez pas à aller voir le site du CETIOM consacrée aux ravageurs : Charançon des siliques.

Bonne journée à tous !

Marie Debandt – Chambre Régionale d’Agriculture de Picardie

Flash ravageur : Les méligètes du colza

Le printemps est là, l’été arrive et avec eux c’est l’apparition de nombreux ravageurs sur les grande cultures en France.  Parce que vous êtes agriculteurs, partenaires du projet, intéressés ou passionnés par le sujet, nous vous informerons sur l’arrivée des ravageurs principaux en grande cultures.

Ainsi depuis début avril les méligèthes sont de sortie dans vos parcelles de colza. Surveillez les BSV de votre région et visitez vos parcelles. Pour tout savoir sur cet insecte et comment réagir, n’hésitez pas à consulter le site du CETIOM : http://www.cetiom.fr/espaces-regionaux/messages-techniques/regions-ouest/2013/mypic-meligethes-sur-colza/

Crédit photo : Syngenta  Crédit photo : Syngenta