Coup de projecteur pour le projet Auximore

Le ministère en charge de l’agriculture a mis à l’honneur notre projet « Optimiser le contrôle biologique des bio-agresseurs en systèmes de grandes cultures » lors du colloque CasDar du 12 janvier 2017 à Paris.

C’est Régis Wartelle, de la Chambre régionale d’agriculture des Hauts-de-France, pilote de ce projet multi-partenarial de 2012 à 2014, qui est intervenu pour le présenter.

  • Voir la vidéo youtube de la présentation du projet Auximore
  • Télécharger le diaporama Auximore
  • Lire l’article scientifique Auximore
    Article co-rédigé par Wartelle R. (CRA Hauts-de-France), Gross H. (ACTA), Arnault I. (CETU innophyt), Robert C. (Terres Inovia), Tosser V. (Arvalis – Institut du Végétal), Preud’Homme R-L. (Muséum National d’Histoire Naturelle), Chabert A. (ACTA), Lasserre-Joulin F. (UMR 1121 « Agronomie et Environnement » INRA / Université de Lorraine (Ensaia)), Robineau C. (Chambre d’agriculture de la Charente-Maritime,), Lescaudron C. (CRA Hauts-de-France), Rimbaud A. et Demade M. (APCA)

En savoir plus sur le projet, via le site www.unebetedansmonchamp.fr
Contact: Régis Wartelle, Chambre d’agriculture Hauts-de-France

Colloque de restitution du projet Auximore le 11 décembre

Venez nombreux pour découvrir les connaissances capitalisées et les outils réalisés pour les agriculteurs et les conseillers dans le cadre de notre projet: Outils de reconnaissance des auxiliaires et des ravageurs, outils de suivis élaborés et simplifiés, fiches sur les auxiliaires et les ravageurs et outils pédagogiques pour les formations.

Télécharger l’invitation et le programme

Inscription au colloque Auximore du 11 décembre

colloque-auximore

Corinne Lescaudron – Chambre d’agriculture de Picardie

Témoignage de Laurent Lemétais, agriculteur-observateur-participant au voyage de presse

Suite au voyage de presse, nous avons eu le plaisir de recevoir ce témoignage sympathique et positif, que nous souhaitons partager avec vous :

« Bonjour à l’équipe picarde,
Merci  à vous d’avoir permis  aux normands de participer à la journée de présentation d’Auximore , et de nous avoir invité à ce moment convivial du déjeuner.
Cette journée fut fort instructive pour moi: premiers contacts avec d’autres observateurs agriculteurs,- l’occasion de constater que beaucoup des  questions que nous nous posons sont les mêmes-, rencontre avec des techniciens expérimentés et disponibles pour répondre à nos questions,découverte d’autres moyens d’observer avec les pièges cornet. Tout cela constitue un encouragement, pour les observateurs que nous sommes, à persévérer en améliorant nos connaissances et en donnant du sens à ces observations.

Bien que la fin de l’année signifie la fin du programme Auximore, je ne veux pas croire que ce programme de recherche participative va s’arrêter là. Votre équipe s’est beaucoup investie, des agriculteurs ont amélioré leurs connaissances en observant mieux, tout le monde œuvre dans le sens d’une meilleure approche de la biodiversité: il faut prolonger ce travail mené en commun entre chercheurs, techniciens et agriculteurs.  L’urgence est de développer l’ intelligence collective.
Cordialement.
Laurent Lemétais »

Un grand merci à lui, c’est un vrai plaisir de travailler ensemble.
Corinne Lescaudron – Chambre d’agriculture de Picardie

23 participants au voyage de presse Auximore

Journalistes, agriculteurs, élus, conseillers et experts, une vingtaine de participants ont eu la chance de se retrouver le 25 septembre sur l’exploitation d’Hubert Fréville, agriculteur à Grandfresnoy (Oise). Quel plaisir de profiter de cette belle journée ensoleillée pour faire le point sur les avancées du projet Auximore dans une ambiance conviviale. Tous ont pu apprécier la qualité des témoignages, des outils présentés, des protocoles testés, et surtout ont pu découvrir le monde des p’tites bêtes grâce aux prélèvements, observations, test du site d’identification en ligne et explications des conseillers, des agriculteurs et des experts.

presse_auximore  presse_auximore3

 

Sortir des bureaux pour enfiler ses bottes et toucher du doigt le concret, rien de tel pour faire passer le message : « Et si les agriculteurs utilisaient la faune « auxiliaire », plutôt que les insecticides, pour réguler la propagation de ces « ravageurs » dont il existe une quantité infinie ? » résume le journaliste du courrier picard (lire son article). Etaient aussi présents ses collègues de la France agricole, Réussir grandes cultures, l’Oise agricole, Terre Eco, Le Betteravier français, et le Parisien. Nous en avons profité pour transmettre un dossier de presse à ceux qui n’ont pas pu se déplacer : Agra-presse et Cultivar.

presse_auximore10  presse_auximore9

Bien sûr, la date du 11 décembre, jour du colloque de clôture du projet Auximore, est maintenant notée dans tous les agendas et nous espérons que les journalistes seront nombreux pour relayer les réussites et les suites de notre projet auprès du plus grand nombre.

Contacts: Corinne Lescaudron (Chambre d’agriculture de Picardie) et Audrey Rimbaud (Assemblée permanente des Chambres d’agriculture)

Crédits photos: C.Lescaudron/CRA Picardie

Réservez dès maintenant votre date du 11 décembre

Le colloque national qui clôturera le projet Auximore se tiendra le 11 décembre de 14h à 17h à Paris, à l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture. Ce colloque s’adresse en priorité aux organismes partenaires, institutions et ministères, coopératives et instituts techniques, à l’enseignement agricole et à la recherche.

cooloque_auximore
Venez nombreux pour découvrir les connaissances capitalisées et les outils réalisés pour les agriculteurs et les conseillers : Outils de reconnaissance des auxiliaires et des ravageurs, outils de suivis élaborés et simplifiés, fiches sur les auxiliaires et les ravageurs et outils pédagogiques pour les formations.

Le programme détaillé est en préparation et vous sera communiqué prochainement. Vous pouvez d’ores et déjà vous inscrire : Inscription au colloque Auximore du 11 décembre
Corinne Lescaudron – Chambre régionale d’agriculture de Picardie

Voyage de Presse sur les auxiliaires de cultures à Grandfresnoy dans l’Oise

Le 25 septembre prochain à Grandfresnoy dans l’Oise, agriculteurs et conseillers impliqués dans le projet Auximore expliqueront aux journalistes l’importance du suivi et du développement de la connaissance sur les auxiliaires de grandes cultures.

Les journalistes présents auront l’opportunité de tester les outils pédagogiques conçus dans le cadre d’Auximore au cours d’ateliers de démonstration et d’observation :

  • mise en œuvre des protocoles de suivis d’auxiliaires volants
  • mise en œuvre des protocoles de suivis d’auxiliaires rampants
  • observation visuelle des auxiliaires
  • test du site Internet d’identification des auxiliaires : http://www.unebetedansmonchamp.fr/ (encore un peu de patience : il est en construction, en phase de test et sera en ligne début décembre)

voyage_presse

Rendez-vous le 25 septembre où les échanges entre agriculteurs, experts entomologistes, journalistes et élus promettent d’être riches !

Audrey Rimbaud (APCA) et Corinne Lescaudron (CRA Picardie)

Des agriculteurs formés aux auxiliaires des cultures en Charente

En 2013, 12 conseillers des Chambres d’agriculture de Poitou-Charentes ont suivi une formation sur le thème des auxiliaires des cultures et du contrôle biologique.
Son objectif était de pouvoir accompagner des agriculteurs souhaitant développer sur leur exploitation des systèmes de cultures innovants favorisant les insectes auxiliaires.
En 2014, nos collègues de Charente, dans le cadre d’un partenariat avec la Coopérative agricole de Mansle, ont  organisé une session de formation pour un groupe d’agriculteurs sensibles à la préservation de la biodiversité sur leurs exploitations agricoles.
Parmi eux, huit ont participé le 17 juin dernier à une première journée sur le thème des auxiliaires des cultures. Les stagiaires ont ainsi pu apprendre à reconnaître  5 grandes familles d’auxiliaires (coccinelles, carabiques, chrysopes, syrphes et hyménoptères parasitoïdes).
Après une  matinée passée en salle sur la biologie et l’écologie de ces différents auxiliaires, le groupe est allé sur le terrain l’après-midi,  pour observer in situ un certain nombre de spécimens. Si pour certains, la moisson fut maigre cette année compte tenu des aléas de la météo, les stagiaires charentais ont eu quant à eux plus de chance lors de leurs visites de parcelles de féverole, colza, tournesol, jachères et bords de champ.blog_auximore_web

Cette journée qui a donné lieu à des échanges très productifs entre techniciens (Chambre d’Agriculture et Coopérative)  et agriculteurs a été très appréciée de ces derniers qui ont souhaité poursuivre avec une seconde séance de formation le 4 septembre. Cette journée sera consacrée à l’amélioration du parcellaire de chaque exploitation afin de favoriser les auxiliaires des cultures. Ce sera également l’occasion d’identifier les pratiques qui leur sont favorables et celles qui au contraire peuvent leur être néfastes.

Claire Grimaldi – Chambre d’agriculture des Deux-Sèvres
Crédit photo : C.Grimaldi

Les outils Auximore en Bretagne

Dans le cadre d’un projet DEPHY EXPE ECOPHYTO, la chambre régionale d’agriculture de Bretagne travaille sur « expérimenter et évaluer des systèmes grandes cultures économes en intrants en Bretagne (de l’intégré au biologique) ».

Pour mener à bien leur projet, la Chambre de Bretagne a mis en œuvre les outils Auximore d’évaluation du potentiel auxiliaire d’une parcelle. Les résultats du diagnostic seront croisés et affinés avec les relevés d’auxiliaires en parcelles. Des comptages sur pieds, avec filet fauchoir ainsi que des observations en vol sont effectués chaque semaine de mai à fin juin sur une dizaine de parcelles de blé. La dynamique des pucerons et des auxiliaires associés est ainsi étudiée :

  • Les coccinelles : Adultes + larves
  • Les Syrphes : Adultes + larves
  • Les œufs de Chrysopes
  • Les héminoptères parasitoïdes : pucerons momifiés
  • Les champignons : Entomophtorales

Cette étude de 4 ans a plusieurs objectifs :

  • Observer les dégâts causés par les pucerons ;
  • Evaluer le contrôle biologique par les auxiliaires ;
  • Evaluer le rôle du bord de champs et d’une bande fleurie dans ce contrôle biologique ;
  • Etablir un nouveau seuil de traitement pucerons (de printemps) prenant en compte les auxiliaires des cultures ;
  • Evaluer la variabilité de la présence des auxiliaires entre les parcelles et avancer sur les explications de cette variabilité à partir d’Auximore.

Contacts : Alix Deleglise et Sylvie Guiet

…Lancez-vous, observez ! Guide d’aide à l’élaboration d’un protocole de suivi des auxiliaires bientôt disponible !

L’analyse des données AuxiMORE a permis de montrer que selon les différents protocoles utilisés les informations collectées ne permettent pas de répondre aux mêmes objectifs. La multitude de questions que pose le terrain et les différentes ambitions des opérateurs ne permettent pas de proposer un protocole unique.

Ainsi, pour cette dernière année du projet, un guide d’aide à l’élaboration d’un protocole a été élaboré afin de vous aider à mettre en place un protocole de suivi des auxiliaires entomophage adapté à vos objectifs et à vos moyens.

Guide

Ce support, disponible en fin d’année, permet de regrouper les différentes réalisations du projet et conclusions des analyses de données. Il contient des informations sur les différents groupes d’auxiliaires entomophages des grandes cultures (biologie/écologie, identification) et les méthodes permettant de les observer. Cet outil vous guide dans la réflexion du suivi pas à pas et vous amène à vous poser les bonnes questions afin d’élaborer un protocole cohérent avec vos objectifs fournissant des données exploitables.

 Anne de Montaigne – CETIOM